Impôt sur la fortune immobilière : les essentiels à savoir sur son fonctionnement

Venu remplacer l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) le 1er janvier 2018, l’IFI reste encore flou pour plusieurs individus. Afin de mettre un terme à toutes les interrogations fréquentes au sujet de ce nouvel impôt sur la fortune immobilière, l’équipe de la rédaction a décidé de se focaliser sur ce sujet. Décryptage du fonctionnement de l’IFI.

IFI : pour qui et comment ?

Tous propriétaires de patrimoine immobilier valorisé à plus de 1,3 million d’euros sont ceux qui sont concernés par l’impôt sur la fortune immobilière. L’IFI est calculé sur la base du patrimoine net taxable d’un propriétaire au 1er janvier 2019. Ce dernier se réfère quant à lui au montant des biens imposables qui a été déduit des dettes exonérées. Les biens imposables à l’IFI comptent :

  • les résidences, maisons et appartement (dépendance incluse) : abattement de 30 % pour l’habitation principale ;
  • biens en cours de construction depuis le 1er janvier 2019 ;
  • immeubles sans structures spécifiques (terrains à bâtir, terrains pour l’agriculture, etc.) ;
  • édifices classés aux monuments historiques ;
  • constructions détenues indirectement (titres, part de société, etc.).

Un foyer fiscal IFI peut comprendre soit un couple, soit une personne qui vit en seule. Dans le 1er cas, si un des conjoints ou le couple a à disposition légale un enfant mineur jouissant d’un bien immobilier, ce dernier sera pris en compte dans le calcul de l’IFI du foyer fiscal.

Il est bon de noter que dans le cadre du patrimoine immobilier, le foyer fiscal peut être différent de celui annoncé pour le revenu. Un enfant majeur détenant d’un capital immobilier de plus de 1,3 millions d’euros devra, en effet, réaliser une déclaration IFI détachée de celle de ses parents. Fait qui peut être évité lors de la déclaration du revenu où les enfants majeurs peuvent être rattachés au foyer fiscal de leurs parents.

Taux d’imposition de l’Impôt sur la fortune immobilière

Le taux d’imposition de l’IFI varie selon un barème graduel. Bien que la valeur pour être imposable à l’IFI soit fixée à plus de 1,3 million d’euros, dès lors qu’un propriétaire est soumis à l’IFI, le calcul commence à 800 000 euros. Voici une revue en détail du taux d’imposition appliqué selon la valeur net du patrimoine immobilier :

  • 0 à 800 000 euros : 0 % ;
  • 800 001 à 1,3 million d’euros : 0,5 % ;
  • 1 300 001 à 2 575 000 euros : 0,7 % ;
  • 2 575 001 à 5 000 000 euros : 1 % ;
  • 5 000 001 à 10 000 000 euros : 1,25 % ;
  • plus de 10 000 001 euros : 1,5 %.

Vous pouvez avoir recours aux simulateurs IFI pour être en mesure d’avoir une idée de ce que vous devriez régler en guise de taxe.

La déclaration de votre IFI se fait simultanément avec la déclaration de l’impôt sur le revenu. La limite pour le dépôt de la déclaration varie selon la méthode utilisée (virtuelle ou physique) pour entamer cette action, de même pour le paiement. Le département de domicile peut aussi avoir un effet sur les différents délais. Le procédé en ligne est celui qui détient d’un délai plus long sur les deux modes disponibles.

Nicolas

Trader à mes heures perdues, je dévore le monde de la finance sans faim. Je m'intéresse aux cryptos, à l'investissement locatif, au forex. J'espère par l'intermédiaire de mes avis financiers vous apporter l'information qui vous fait défaut sur le sujet ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.